Gazole

Record historique battu pour le gazole en France

 

Nouvel enregistrement du prix du litre de gazole à une hauteur historique. Le litre de gazole n’a jamais été aussi cher en France. Le prix moyen de la pompe la semaine dernière a atteint 1,5354 euros, selon les chiffres publiés lundi par le ministère de la Transition écologique. Le précédent pic, enregistré au début de la crise des gilets jaunes en octobre 2018, a déjà été dépassé. L’essence SP 95, beaucoup moins utilisée que le diesel, se vend 1,6073 euro, soit encore quelques centimes d’euro par rapport au record de 1,6664 établi en 2012.La hausse sur un an est fulgurante (le diesel a augmenté de 28 %) car elle fonde la comparaison sur une période où les prix du pétrole ont chuté en raison de la crise sanitaire. Les barils de Brent se sont depuis redressés brutalement. Il vaut plus de 82 $ depuis la semaine dernière, augmentant de plus de 100 % en 12 mois.

 

Le Gazole surtaxé en France

 

Les variations des prix du pétrole brut expliquent presque entièrement la hausse et la baisse des prix du pétrole, le gouvernement ayant gelé les taxes sur les carburants en 2018. La réponse a été rapide. Une semaine plus tard, la moitié de l’évolution du prix de gros du gazole raffiné s’était répercutée sur le prix de détail facturé aux automobilistes, selon une note de la Banque de France. « Il a fallu en moyenne 11 jours ouvrables pour observer l’impact sur les prix de 90% des changements de coûts de transmission, et environ 20 jours ouvrables pour la livraison totale des prix du carburant », observe l’étude. Les prix se sont ajustés à la hausse et à la baisse « au même rythme », selon la Banque de France, qui a analysé les données de 11 000 stations-service sur une période de douze ans (2007-2018). La taxe agit comme un amortisseur, ralentissant le développement dans les deux sens, car elle représente environ 60 % du prix payé par les automobilistes.

 La Gazole la mine d’or pour l’Etat

 

Cet ajustement ultra-rapide s’explique notamment par le jeu compétitif. François Carlier de l’association de consommateurs CLCV a expliqué : « En raison de l’importance de la livraison de masse, la concurrence entre les stations-service en France est plus intense qu’ailleurs, sauf dans certaines zones de chalandise, comme certaines autoroutes ». Le projet de loi affecte les budgets des ménages, en particulier les ménages les plus pauvres. Une étude de la Chaire d’économie du climat de l’Université Paris IX montre que les dépenses en carburant ne représentent que 3% des revenus des 10% des ménages les plus riches, mais 10% de la possession d’une voiture et près de 10% des ressources des ménages les plus pauvres L’impact des hausses de prix sur la consommation Peu. « Pour chaque augmentation de 10% du coût du carburant, la consommation dans les pays riches ne baissera que de 2% à 3% à court terme.

 

L’Etat tue le pouvoir d’achat des travailleurs 

 

La plupart des automobilistes peinent à s’y habituer, par exemple en réduisant leur vitesse ou en renonçant à certains trajets, voire en utilisant la voiture la plus économique lorsqu’il y a peu de voitures. À long terme, des prix plus élevés pourraient avoir un impact plus important, notamment en encourageant l’achat de véhicules plus économes en carburant, voire électriques. Mais les prix de l’essence et du diesel ont été particulièrement volatils ces dernières années, même sans tenir compte de la crise sanitaire, obscurcissant le message. En conséquence, les dépenses françaises en carburant ont peu évolué entre 2015 et 2019, à environ 42 milliards d’euros, selon les dernières statistiques de l’INSEE. Perception du pouvoir d’achat. La sensation est toujours là.