Le mandataire automobile

À l’origine, un mandataire automobile est censé faire le lien entre un automobiliste et un concessionnaire. Le but : obtenir au premier sur une voiture neuve des conditions bien plus avantageuses que ce qu`un client se verrait offrir en négociant directement. Si l`on s`en tient à ces termes, le client achète donc la voiture à un représentant officiel de la marque, le mandataire ne percevant alors qu`une commission pour le rôle qu`il a joué. Au fil des années, cette fonction originelle a pas mal évolué. D`abord parce que de plus en plus de mandataires se sont également lancés dans le commerce de véhicules d’occasion, d`autre part parce qu`un grand nombre d’entre eux possède désormais un stock propre. Légalement, il n’est plus question alors d’un mandataire, mais plus simplement d’un vendeur automobile indépendant.  

 Si, en se baladant sur les sites Internet des acteurs de ce marché, on tombe rapidement sous le charme des remises proposées (elles sont souvent deux, trois voire quatre fois plus importantes que celles accordées en concession), seulement un acheteur français sur dix ferait, au final, appel à leurs services. La principale crainte des neuf autres, c’est d’avoir des difficultés à faire, par la suite, entretenir son auto dans le réseau officiel, voire de se faire purement et simplement refuser le bénéfice de la garantie, qu`il s`agisse de la contractuelle ou de la légale, en cas de problème. Des craintes injustifiées la plupart du temps, car la Loi protège évidemment les clients des mandataires contre les concessionnaires qui ne joueraient pas le jeu. La majorité d’entre eux se montre d`ailleurs « réglo », consciente qu`il serait dommageable pour un atelier de se priver de cet afflux de client. Des remises canon. C’est le principal argument des mandataires : proposer des rabais promis comme étant inégalables sur le marché. C’est vrai sur des modèles qui sont en peine de succès commercial ou en voie de remplacement, et dont les marques tiennent absolument à se défaire. Par exemple, il est possible d’obtenir jusqu`à 23 % sur une Citroën C4 Cactus, jusqu`à 25 % sur un Ford CMax et carrément 35 % sur une Renault Talisman. Mais les bestsellers ne sont pas épargnés. 23 % sur une Audi A1, 22 % sur une Mercedes classe A ou 25 % sur un Peugeot 3008, cela tenait de la science-fiction il y a encore quelques années. Même les nouveautés n’échappent plus à leur radar. Ainsi, on constate que la Peugeot 208 II est à 13 %, la Renault Clio V à 23 % et la Volkswagen T Cross à 10%.

Voitures et agent automobilier

Voitures agent automobilier ?? Une large gamme de marques. À l’exception de marques bien connues telles que Bentley, Ferrari et Porsche, aucun constructeur n’échappe à la vague d’agents automobile.Trouver une Audi, BMW ou Jaguar parmi la plupart d’entre eux n’est plus...

Electricité et hybride

L’entreprise, nouvel eldorado des véhicule électrique et véhicule l’hybride ?   Sur le marché français, toutes les motorisations réunies ont une part de marché d’environ 50 %, et les voitures de société sont toujours très importantes. Mais jusqu’à récemment, en raison...

Démarche et loi Hamon

Que réglemente la loi de Châtel et Hamon ?  Elle oblige les compagnies d'assurance à informer leurs clients des anniversaires de leurs polices.  En conséquence, les assurés peuvent poursuivre une réclamation avant de renouveler implicitement leur contrat, s'ils...